Covid-19: l’heure est grave

Chers amis,

Je pense que beaucoup d’entre vous ne savent pas ce qui se passe actuellement à Dakar, là pendant que j’écris, à cause du Covid-19. Alors bien que n’étant pas en première ligne dans la prise en charge des patients, je vais vous dire certaines choses.

Les chiffres officiels ne reflètent pas du tout la réalité. Premièrement, car tous les gens malades ne se font pas testés, deuxièmement, car ne prenant pas en compte les données du secteur privé et troisièmement, car les décès à domicile ne sont pas pris en compte. Le nombre de cas a explosé et continue d’exploser, avec son lot de cas graves évidemment. Y compris chez des jeunes. Le problème, c’est que depuis quelques jours, il n’y a plus de place nulle part pour admettre les patients. Ni dans les structures publiques, ni dans les structures privées. Ni en réanimation, ni même en unité Covid « simple ». Il n’y a plus de lits, plus de respirateurs, l’oxygène commence à se faire désirer. Chaque fois qu’on appelle pour demander une place, c’est la même réponse : « désolé, on a pas de place ». Et les patients atteints de forme grave se retrouvent alors seuls, les familles faisant tout ce qu’elles peuvent pour trouver une solution. Et on assistent à des scènes dramatiques, avec des patients qui désaturent, s’asphyxient petit à petit et finissent par décéder, chez eux. Et je ne vous parle pas de choses que j’ai lu quelque part ou que j’invente, je vous parle de vécu et des témoignages d’une multitude de collègues urgentistes, réanimateurs, etc. Une seule clinique de la place a eu une centaine de tests positifs la journée d’hier. Cela fait 5 jours que je cherche personnellement une place pour un patient qui sature à 60% sous 40L d’oxygène, pas de place, il est décédé aujourd’hui. Les morgues sont pleines. Il y a tellement de patients Covid qu’on n’arrive difficilement à trouver de la place pour des patients non-Covid mais graves. Tout le système sanitaire est impacté, déstabilisé.

Alors que voulez-vous ? Continuez comme ça? Faire semblant que la situation n’est pas alarmante? Non. Chacun doit prendre conscience qu’on est tous dans le même bateau, aujourd’hui c’est moi qui cherche une place, demain ça sera vous. Respectons au maximum les gestes barrières, vaccinez-vous si ce n’est pas déjà fait, limitez les rassemblements. Arrêtez de croire qu’on fera les choses pour vous, c’est à vous de les faire. Arrêtez d’écouter ce que vous lisez ou que vous entendez à droite et à gauche. Ce n’est pas qu’une grippe comme j’entends dire, c’est le Covid. Le risque de complications après un vaccin est infiniment plus faible que le risque de complications en attrapant le Covid. Et c’est de toute façon la seule alternative pour le moment. Vous vous protégerez et vous protégerez les autres, c’est un combat collectif, les uns pour les autres. Ce n’est pas parce que vous ne vous sentez pas à risque, que n’avez pas perdu un proche ou que vous n’avez pas vu de vos yeux un patient Covid grave que ça n’existe pas. Écoutez les spécialistes s’il vous plaît.

Que Dieu nous garde.

Dr Ryaan Saad
Orthopédiste

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on telegram
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même Rubrique ...